Photo Le mouvement des gilets jaunes : un coup pour l'économie ?

Le mouvement des gilets jaunes : un coup pour l'économie ?

Le mouvement des gilets jaunes : un coup pour l'économie ?

Voilà plus de 3 mois que la France est engluée dans le mouvement des gilets jaunes. Le mouvement qui a démarré sous forme de fronde antigouvernementale a pris une ampleur monstre. Au-delà de la crise sociale et politique dans laquelle la France a été plongée, il y a également les déconvenues économiques, et ce, sur plusieurs secteurs.

Le début de la contestation

Tout est parti d'un mouvement civil initié sur Facebook qui s'est peu à peu institutionnalisé. L'élément déclencheur du mouvement des gilets jaunes a été la loi pour la transition écologique à travers laquelle le gouvernement français actuel a institutionnalisé la hausse du prix du carburant.

Cette mesure est venue grossir le rang de nombreuses autres qui avaient réussi à  instaurer un climat de défiance qui, jusque-là, n'avait pas été explicitement exprimé. La suppression de l'impôt sur la fortune, l'imposition des heures supplémentaires, la baisse du pouvoir d'achat sont autant de causes qui ont préparé le lit à cette contestation.

Gilets jaunes, de mouvement pacifique à protestations violentes

Si celui-ci, à ses débuts, celui-ci était considéré comme un mouvement de protestation, il s'est transformé en une révolte populaire qui a réussi à faire descendre des milliers de personnes dans les rues.

Depuis chaque samedi, des hommes et des femmes à travers toute la France sortent dans les rues pour une marche pacifique destinée à marquer leur mécontentement vis-à-vis de la politique nationale. La première manifestation, celui du 17 novembre 2018, est celle qui a mobilisé le plus de troupes depuis le début de ce mouvement. Près de 300 000 personnes ont manifesté.

Malheureusement, le mouvement a connu de nombreux débordements et on a vu son image de mouvement pacifique s'étioler au profit d'un mouvement violent.

Le mouvement des gilets jaunes et la baisse d'activité

Des cas graves graves de casses et de destruction de biens publics comme privés ont été enregistrés. La grande majorité des commerces installés aux abords des axes empreints par les manifestants a été saccagée ou pillée.

L'approche des fêtes de fin d'année, période charnière à l'économie nationale, n'a pas suffi à calmer le mouvement des gilets jaunes ni celui des casseurs malgré l'appel du gouvernement au calme après l'attentat de Strasbourg.

Pour de nombreux commerçants, cette période a été une descente aux enfers avec une chute drastique des chiffres d'affaires réalisés normalement en ces périodes. Si aujourd'hui, les gilet jaunes et leurs représentants assurent que les casseurs ne sont pas de leur rang, il n'en demeure pas moins que les casses et les pillages ont essentiellement lieu à l'occasion des manifestations.

L'impact sur l'économie nationale

Si l'impact sur l'économie locale est le plus perceptible, il convient également de relever que ce mouvement a fortement impacté l'image de la France à l'extérieur. De ce fait, il a donné l'impression que le pays ne représente plus un lieu sûr pour les investissements encore moins pour le tourisme.

Pourtant, ce sont là 2 piliers importants de l'économie française. La France a perdu son attractivité et ce n'est pas sans conséquence sur l'économie du pays. Il paraît donc évident que le mouvement des gilets jaunes, à ce jour, comporte davantage d'inconvénients pour l'économie nationale qu'il ne représente une réelle plus-value.

Nos articles

Les solutions de défiscalisation pour les entreprises

Publié le 31/03/2019
Qu'il s'agisse d'une SARL, d'une SAS ou d'une SA, toute entreprise française est soumise à l'impôt sur les sociétés. Celui-ci est prélevé à hauteur...